Bilan d’action : tutorat d’élèves de l’enseignement agricole.

L’année scolaire se termine. Mon engagement au sein d’un établissement de formation du territoire – la Maison Familiale et Rurale de Mondy (www.mondy.fr) à Bourg-de-Péage (26) -, aussi, pour une trêve estivale. Parmi mes missions à assurer, en plus de celles de Secrétaire, j’ai à cœur d’être parrain de deux élèves, scolarisés en classe de Seconde « Gestion des Milieux Naturels et de la Faune », rentrés en septembre 2014, et ce pour une durée de 3 ans (jusqu’à juin 2017).

Impression
Des jeunes percevant la bourse « au mérite ».
Ces élèves perçoivent la bourse « au mérite », c’est un complément de bourse qui peut être attribué à certains élèves boursiers issus de classe de troisième et scolarisés dans un cycle d’enseignement conduisant au baccalauréat général, technologique, ou professionnel, ou au brevet de technicien agricole – à la condition d’avoir obtenu au diplôme national du brevet une mention « Bien » ou « Très bien ». Chaque élève bénéficiaire est alors suivi par une équipe pédagogique, dont je fais partie. Cette équipe doit lui apporter son aide aussi bien sur le plan scolaire que sur le plan des activités hors scolarité.
De véritables compétences acquises, tel que savoir « évaluer les compétences, les besoins en formation »
Cet engagement m’a apporté des compétences variées, tant professionnelles que personnelles, des connaissances sur la pédagogie, l’alternance, l’enseignement professionnel, le réseau des Maisons Familiale Rurale (www.mfr.asso.fr), et m’a appris à assumer des responsabilités – notamment en ce qui concerne l’éducation, l’orientation et la formation professionnelle générale, morale et sociale des enfants fréquentant l’établissement. Ces compétences correspondent pleinement à mon projet professionnel, à savoir : l’enseignement agricole spécialisé en agriculture biologique.
Un engagement de plus long terme pour l’enseignement agricole
Au même titre que pour l’agriculture biologique, je n’ai jamais renoncé à m’investir pour le développement de l’enseignement agricole du territoire, et plus précisément des MFR. L’Education est, ou doit-être, l’un des piliers, l’une des priorités, de notre République. Il faut étoffer l’offre de formation, dont l’enseignement professionnel, qui ouvre de nouvelles portes alternatives à nos élèves. Il faut favoriser l’accès à ces formations, permettre à notre jeunesse de s’y retrouver et de s’y épanouir, de bâtir leur projet professionnel. Plus simplement, les accompagner et les former à la vie.

Facebook
Twitter
YouTube